Mon enfant peut-il manger comme moi ?

Astuces

♥7

Lorsque l’enfant grandit, il marche et veut manger tout seul, on a le sentiment d’avoir un adulte miniature. Pourtant, ses besoins sont encore bien différents. On a tendance à lui donner tout ce qu’il réclame, parfois pour se simplifier la vie. Et puis, il mange en même temps que toute la famille ce qui facilite l’organisation.

Mais n’oublions pas que leurs besoins sont différents, même s’ils veulent tout faire comme les grands, et que leur alimentation est déterminante pour la santé à l’âge adulte les 3 premières années de vie. Et nous avons bien sûr un rôle prépondérant à jouer pour leur donner de bonnes habitudes alimentaires.

Attention au sucre et au sel

Avant 12/18 mois, les fonctions rénales et du foie sont à préserver chez nos enfants. Ce qui explique pourquoi il faut limiter la consommation de sucre et de sel ajouté.
Pour compenser le sel, on peut ajouter des épices, fines herbes et aromates une fois que l’aliment est bien connu de l’enfant, pour rehausser le plaisir gustatif.

Ayons en tête que les enfants reproduisent le comportement des parents. Il faut donc veiller à ne pas avoir sur la table des boissons sucrées, des sirops, jus de fruits ou sodas.

Le goûter est souvent le repas le plus riche en sucre, et bien souvent des sucres rapides. Une bonne façon de limiter l’apport en sucre sur la journée est de privilégier le pain complet ou aux céréales avec du chocolat, les gâteaux maison ou des biscuits comme As de cœur, sains et réduits en sucre mais qui laisse toute sa place à la gourmandise 😊

Le risque : un excès de protéines

Vers 1 an, 64% des enfants rejoignent la table familiale et 60% d’entre eux prennent le même repas que les plus grands. C’est une bonne chose car cela favorise les moments de partage et de convivialité mais notons que les protéines (viande, poisson, œuf) ne sont pas indispensables voire déconseillés pour le diner. Ce régime peut être adopté pour toute la famille.

Adapter les quantités

Cependant, il est important d’intégrer les enfants à la vie familiale, notamment à table pour que les adultes puissent servir d’exemple à la consommation de repas équilibrés, en veillant à adapter les proportions et/ou la texture.

Les besoins nutritionnels à partir de 4 ans sont quasiment les mêmes que les adultes notamment en ce qui concerne la répartition des différents nutriments (15% protéines, lipides 30% et glucides 55%). Ce qui varient surtout c’est donc l’apport calorique quotidien.

Privilégier les repas fait maison, plus équilibrés

Il est important de faire découvrir aux enfants une grande diversité d’aliments assez tôt pour qu’ils aient plus tard une alimentation équilibrée. Le fait-maison nécessite un peu d’organisation mais permet d’éviter la consommation trop importante d’aliments ultra transformés (voir notre article sur les AUT).

Lorsque l’enfant ne veut pas d’un aliment, essayer de lui faire simplement gouter et ne pas hésiter à lui reproposer plus tard et plusieurs fois de suite, sans se décourager. On dit qu’il faut tester 7 à 10 fois avant d’apprécier un aliment !

Vous pouvez aussi donner à vos enfant le goût de cuisiner. Participer à la préparation des repas peut être très ludique et créatif et éveiller sa curiosité sur ce qu’il ne connait pas. Et enfin, sachez que le plaisir est contagieux. S’il vous voit apprécier des légumes, il fera l’effort d’en consommer !

5 As'tuces pour une alimentation équilibrée pour nos enfants

1. Pour relever le goût d’un plat, préférez les aromates, les épices et les herbes qui donneront une saveur moins fade sans pour autant ajouter du sel
2. Pour les protéines, retenez environ 10 g par année. Soit environ 20g à 2 ans et 30g à 3 ans.
3. Votre enfant veut tout faire comme vous ? Montrer l’exemple en limitant les boissons sucrées à des occasions exceptionnelles, qui seront d’autant plus appréciées !

1

4. Si un aliment n’est pas apprécié, proposez à l’enfant assez rapidement plusieurs fois l’aliment refusé et de différentes manières. En effet, une courgette cuite à la vapeur, en gratin ou en purée n’aura pas la même saveur.
5. Privilégier le fait maison pour garantir le vrai goût des aliments, en associant vos enfants à la préparation des repas et en faire un moment ludique d’éveil au goût.

Avec une bonne introduction des aliments et chacun à son rythme, les enfants finiront tous par manger comme les adultes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *